Le Magazine Mut’Occitanie #Avril 2019

Dans ce huitième numéro, la Mutualité Française Occitanie vous propose une interview de M. Pierre Ricordeau, Directeur général de l’ARS Occitanie. Un focus sur l’Europe sociale, le Grand débat et les initiatives des mutuelles en local. La rubrique « Offre de soins » intègre dans ce numéro, une présentation du Groupe SCAPA et ses perspectives de développement, ainsi qu’un zoom sur la reprise de sept nouvelles crèches par la Mutualité Française Grand-Sud. Enfin la promotion de la petite enfance avec le soutien des services de PMI (Protection Maternelle Infantile) est mise à l’honneur au travers notamment, de plusieurs rendez-vous à venir.

Depuis le mois de janvier le grand débat s’est installé dans notre pays. Force est de constater que le besoin collectif d’échanges et cette soif de débattre sont apparus en pleine lumière à l’occasion de cette crise sociale et démocratique.
Considérant que la santé était absente des thèmes du grand débat national, la Mutualité Française a engagé le dialogue avec les Français. Une centaine de débats, organisés à l’initiative des mutuelles, ont mobilisé plus de 5000 personnes, y compris en Occitanie comme vous le constaterez dans ce numéro. Nous partageons certaines convictions exprimées par nos concitoyens :
La conviction qu’il faut placer les services publics au coeur du système de santé, en s’appuyant notamment sur les hôpitaux de proximité, acteurs clés de notre maillage territorial, particulièrement dans les départements d’Occitanie. Cela passera par une meilleure association et une meilleure consultation des élus et acteurs locaux sur l’organisation locale des soins.
La conviction, également partagée avec les français, que, faute de résultat suffisamment rapide sur les déserts médicaux, il faudra renforcer l’encadrement de l’installation des médecins dans les zones où cela est nécessaire.
La conviction que, malgré les chantiers engagés, l’accès financier aux soins doit être amélioré. Les restes à charge en tout genre sont une réalité, notamment dans les établissements sanitaires privés dont l’appartenance massive à des fonds d’investissement devient préoccupante au vu des situations de quasi-monopoles qui se font jour. Il faut, par ailleurs, aller plus loin dans l’encadrement des dépassements d’honoraires.
La conviction, enfin, que, quelle que soit la nature des solutions politiques proposées, elles devront être apportées au plus près des citoyens et des bassins de vie, au niveau local, en inventant de nouvelles façon de faire progresser la démocratie sanitaire.
Le petit-déjeuner « Voix de la Santé » organisé le jeudi 18 avril dernier à Perpignan a permis de prolonger le débat autour des nouveaux enjeux démocratiques. En présence du député LREM Romain Grau, du Président de CESER Occitanie, Jean-Louis Chauzy, et de Stéphanie Soares, administratrice déléguée au mouvement à la Mutualité Française, nous nous sommes interrogés, sur les nouvelles formes que pourrait prendre notre modèle démocratique local, en tenant compte des aspirations des citoyens mais aussi des acteurs locaux et des corps intermédiaires, à nos yeux essentiels pour redonner de la vitalité à notre tissu démocratique.
Vous pouvez compter sur les militants mutualistes en Occitanie pour continuer à être une des parties prenantes de ce renouvellement démocratique nécessaire.

Bonne lecture

Pierre-Jean GRACIA

Retrouvez  notre magazine consultable en ligne et de façon interactive !

 

Autres outils & documents