Inventer de nouvelles formes de logements solidaires

Pour répondre aux besoins d’une population vieillissante, la Mutualité Française Hautes-Pyrénées et l’Union des Mutuelles Millavoises (UMM) ont créé de nouvelles formes de logements solidaires dédiés aux seniors et aux personnes âgées. Des animations et des ateliers intergénérationnels, un accompagnement médical, des technologies domotiques : une offre de services plus complète au service des personnes âges.

Vill'Âge bleu en Aveyron

Le village bleu, ou « vill’âge » tel que l’écrit l’Union des Mutuelles Millavoises (UMM), affiche complet. Les 31 appartements T3 et les quatre T4 livrés en juin 2016 à Saint-Georges-de- Luzençon, à côté de Millau, ont été investis par leurs locataires. Ces derniers ont laissé derrière eux des logements devenus trop grands, vétustes ou inadaptés, pour élire domicile dans ces petites maisons de plain-pied dotées d’un jardin, d’un garage, de toutes les normes d’accessibilité et des normes de construction dernier cri. La moyenne d’âge est de 74 ans et la moitié des locataires vivent en couple.

Porté par l’UMM à la demande de la commune, le projet s’est porté sur du logement intermédiaire, destiné à des personnes autonomes ou semi-autonomes. Au cœur du village, une salle d’animation est tenue quatre jours par semaine par une personne embauchée par l’Union. « Ils organisent des manifestations entre eux. L’animatrice propose des ateliers, il y en a même avec les enfants du village ! », sourit Gisèle Besombes, Directrice générale de l’UMM.

L’avantage pour les résidents : le projet d’un budget de 5,5 millions d’euros a bénéficié d’un prêt locatif social pour les 31 T3, ce qui permet aux locataires, choisis sur conditions de ressources, de bénéficier de l’aide personnalisée au logement. « Cette typologie d’habitation permet de continuer à vivre comme chez soi et de recevoir de la famille, car il y a deux chambres. C’est un peu le principe des résidences services, mais à prix abordables », ajoute Gisèle Besombes. Exploitant déjà un Ehpad, une association de services à domicile et une unité Alzheimer, l’UMM complète ainsi son offre au service des personnes âgées.

A Aureilhan, le défi du maintien à domicile

La Mutualité Française Hautes-Pyrénées ouvre cet été les portes d’une résidence seniors à Aureilhan. Une première pour la structure dans le département. Douze logements d’environ 50 m2 seront loués autour de 600 euros par mois, dans un immeuble neuf dont les travaux se terminent, à l’emplacement d’une vieille bâtisse insalubre qui jouxtait l’Ehpad “la Pyrénéenne”.

« Pour nous, c’est l’opportunité de créer un pôle dédié aux personnes âgées. Il s’agit aussi de détecter plus tôt les apparitions de démence ou de sénilité », analyse Myriam Puyo, Directrice générale de la Mutualité Française Hautes-Pyrénées.

Les locataires de la résidence seniors pourront se restaurer à la maison de retraite et les habitants de ce village situé aux portes de Tarbes viendront profiter des ateliers organisés dans la salle commune de la nouvelle résidence.

Par ailleurs, des évaluations régulières seront réalisées par l’accompagnement médical. Financé sur fonds propres, le projet a coûté 2,5 millions d’euros et répond à un enjeu-clé pour Myriam Puyo : le maintien à domicile réclamé par les tutelles. L’immeuble sera doté de technologies domotiques, avec notamment un sol connecté permettant de détecter d’éventuelles chutes des habitants. « C’est un système de capteurs ancrés dans le sol qui se déclenchent en cas de pression prolongée, signe révélant une chute. La famille et les pompiers sont prévenus immédiatement. » Cette réalisation regroupe tous les besoins nécessaires à la personne âgée, dans l’un des départements où la population est parmi les plus âgées de France.