Alimentation du jeune enfant : des conseils utiles aux parents

L’alimentation des tout-petits peut être un vrai casse tête. Pourquoi et comment diversifier l’alimentation de son enfant ? Pourquoi l’alimentation de l’enfant de 1 à 3 ans est-elle déterminante ? Quelles sont les erreurs les plus fréquemment commises ? C’est à l’occasion d’un atelier sur l’alimentation du jeune enfant, organisé à la crèche Joséphine Baker le 12 juin dernier par la Mutualité Française Languedoc-Roussillon, qu’une quinzaine de parents ont abordé aux côtés d’une diététicienne quelques conseils et bonnes pratiques à mettre en place.

A la naissance d’un enfant, les jeunes parents se retrouvent souvent submergés par l’émotion mais aussi par les responsabilités. Pourtant les bonnes pratiques s’apprennent, pour peu qu’ils aient accès à l’information. Durant l’atelier, plusieurs mamans se sont exprimées et ont écouté les expériences des unes et des autres suscitant de nouvelles interrogations : « quelle est la bonne quantité à donner à manger ? », « comment faire face à la période de refus de mon enfant ? »… la prévention par l’information, c’est justement l’objectif de cet atelier ludique et participatif mis en place par la Mutualité Française Languedoc-Roussillon.

La diététicienne apporte un éclairage sur le choix d’une alimentation équilibrée adaptée à chaque âge de l’enfant et guide les parents pas à pas dans la diversification alimentaire.

À partir d’un an, l’alimentation de l’enfant se rapproche progressivement de celle de l’adulte : la texture des aliments change, et la diversité des choix augmente. Il est donc particulièrement important, à cet âge, de guider le jeune enfant vers de nouvelles saveurs, afin de construire, avec lui, les bases d’une alimentation équilibrée.

« Une mauvaise alimentation peut provoquer de nombreuses complications telles que des diarrhées, la constipation, des allergies, des intolérances, l’obésité… C’est pourquoi il est important de prendre de bonnes habitudes alimentaires « alerte la diététicienne.

Elle rajoute « ce sont les parents qui ont souvent de mauvaises habitudes alimentaires qu’ils transmettent à leurs enfants ».

Après ces conseils de bons sens, les parents grandement satisfaits réagissent « cet atelier m’a été utile même si mes enfants ont plus de trois ans. J’ai appris des notions essentielles comme celles de l’IMC*». Nombreux prennent la décision de mieux cuisiner, mieux choisir leurs aliments et seront plus attentifs aux valeurs nutritives qu’ils contiennent.

Célia, maman d’une petite fille en surpoids est enchantée par cet atelier : « ça me redonne de bonnes habitudes » et décide de prendre de nouvelles résolutions : « 5 fruits et légumes par jour, je repars sur de bonnes bases ! »

Sandrine Breugnot, la directrice de la crèche, est pleinement satisfaite, elle conclut : «je renouvèlerai certainement l’expérience car c’est une question de santé publique qui nous touche tous. »

A en juger le succès de cet atelier, l’utilité de cette action de prévention et la pertinence de son sujet n’est plus à démontrer. Une thématique dont on aura sûrement l’occasion de reparler dans bien d’autres structures mutualistes…

 

*Indice de masse corporelle : se calcule en fonction de la taille et du poids.